pollution

La pollution de l’air de nos jours est à l’unanimité à sa hausse. Les causes sont nombreuses et surtout humaines. Il est important d’adopter de nouvelles habitudes afin de réduire cette pollution, mais avant, encore faut-il être conscient du danger que représente cette pollution sur la santé. D’autant qu’il y a des effets sur le court terme, mais aussi le long terme.

Le système respiratoire

Etant donné que les pollutions sont invisibles et se trouvent dans l’air, on en ingère une quantité importante tous les jours sans vraiment s’en rendre compte. C’est seulement quand cela se fait sentir par l’appareil respiratoire qu’on en devienne conscient. Cela est surtout valable pour les populations de la grande ville. En effet, cela est dû aux nombreuses circulations d’automobile, les diverses usines, etc. Sans oublier l’exposition au tabac directement ou indirectement. A la campagne, l’air est encore plus ou moins frais.

A un niveau encore moindre, cela provoque une irritation du nez et de la gorge. Cela peut entraîner la toux ou une grippe. Il est à noter que certaines personnes sont plus fragiles et vulnérables que d’autres. A savoir les enfants de moins de 12 ans, car leurs poumons sont encore en plein développement. En outre, les personnes âgées sont également les plus touchées. Sur le long terme, cela peut provoquer des maladies plus sérieuses comme le cancer du poumon.

Sur le cœur

La pollution peut être fatale sur le système cardio-vasculaire sur le long terme. Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé ou OMS, un décès sur trois lié à un AVC est imputé à la pollution. De même, la pollution affecte également la coagulation du sang dans la mesure de créer une coagulation anormale du sang. Cela crée, par la suite, le caillot et les thromboses. C’est pour cela qu’on enregistre plus de cas de cette maladie pendant une période où le pic pollution est au plus haut.

Cela est tout aussi valable sur les fœtus. Une exposition à la pollution pendant la grossesse peut être fatale au bébé qui va naître. De un, l’enfant aura un risque considérable de développer une maladie respiratoire. On peut aussi accoucher d’un bébé en sous poids. A part cela, le fœtus peut être victime d’un retard de croissance, voire même une fausse couche. Les études qui ont montré cela ont également soulevé l’importance d’éviter l’exposition à des fumées de tabac.

Sur les neurones

Si les études sont encore jugées précoces sur l’effet de la pollution sur le système nerveux, cela n’est pas à exclure. En effet, la pollution serait un risque de démence surtout pour les gens qui habitent près de l’autoroute.

Si la pollution est encore inévitable pour le moment, des initiatives sont déjà entreprises afin de réduire son taux. Cependant, on peut déjà commencer à se protéger par de simples gestes. A savoir d’éviter les sorties pendant le pic de pollution. Par la même occasion, on garde les fenêtres bien fermées surtout entre 10 heures du matin et 19 heures du soir.