shampoing

Sur nos belles allures, cheveux et look bien travaillé vient un peu de hic qui risque fort de peser gros sur les critiques d’un premier rendez-vous. Une situation embarrassante née des petites pollutions visuelles le long des épaules et au cœur de la chevelure que l’on apparente à un manque de soin et d’hygiène : les pellicules ! Détrompez-vous, les pellicules ne sont pas signe de saletés, mais peut être de manque de soin ou de fragilité. Ainsi la première solution inventée et qui reste, dès lors, intemporel est le shampoing antipelliculaire.

Choix de shampoing : les critères à tenir compte

Pour prendre soin de ses cheveux, kultnice.fr oriente les femmes et filles sur la manière de se coiffer et les astuces qui marchent réellement. Entre autres, il y a bien des astuces naturelles ou compositions de shampoing naturelles à la portée de tout le monde. Toutefois lorsque les pellicules sont disgracieuses ou commencent à apparaître, il n’est jamais trop tard pour traiter son cheveu. Il est ainsi compréhensible que le type de shampoing soit conditionné par la gravité des pellicules. À cela s’ajoute au fait que les origines des pellicules sont diverses et il en va de même pour le choix du shampoing adéquat.

Le shampoing antipelliculaire avec des agents actifs

Les pellicules sont des petites squames qui se détachent du cuir chevelu. En fonction de la couleur, on peut prétendre qu’il s’agit par exemple d’une simple allergie ou d’une dermite séborrhéique. Blanc ou gris clairs et presque transparents, la pellicule est dite simple. Sinon jaunâtre et épaisse, il s’agit réellement d’une dermite séborrhéique. Ce dernier s’accompagne souvent d’une inflammation au niveau du cuir chevelu. Ainsi le shampoing adéquat est celui qui va stopper dans un premier temps sa production, mais également celui qui va les traiter à sa source et les fera disparaître. Les agents identifiés seront le kétoconazole, le sulfure de sélénium, l’acide salicylique, le sulfure, le goudron et le zinc pyrithione.

Le shampoing antipelliculaire apaisant

La production des pellicules est liée étroitement à une attaque du cuir chevelu. C’est ainsi naturel de sentir les démangeaisons, les petites brûlures à la suite du grattage et les boutons récalcitrants. Il y a des solutions de shampoing antipelliculaire dédiées. Le soin sans pellicule s’accompagne souvent du traitement du cheveu, ains il n’est pas rare que les produits y indiquent les types de cheveux adaptés. Notamment les cheveux secs, frisés, abimés, crépus ou gras. De cette manière le choix antipelliculaire se rapportera également à la nature du cheveu.

Le shampoing sans sulfates

Pourquoi dit-on instantanément ? Eh bien, les sulfates sont des agents mousseux irritants. Lorsqu’on lit sodium laureth sulfate, SLES, sulfates, ammonium lauryl sulfates, ce sont des agents qui accentuent l’irritation du cuir chevelu et en conduit à l’abondance des pellicules. Toutefois, un shampoing non mousseux fait perdre l’aspect soyeux des cheveux. L’alternative sans sulfates intègre alors le dérivé biodégradable qu’est le Sodium Lauryl Sulfoacetate. C’est le sulfate biodégradable et doux.